26 février 2014

Anthologie de Tanger X/X

Tinjis On dit de toi, terre de salut, Que Noé bénéficia de ta paix, Une colombe ou une huppe, Un corbeau Et entre deux vagues, Tanger s’est reproduite comme l’écume des océans.   Sur ton hymen se sont succédé Les scalpels de la lubricité et des conquérants, Les rites de la réincarnation, de la métempsychose. Et la fête de Bacchus déchaînait la frénésie des reines, Le délire dans les jérémiades de la mer. L’on aurait dit Troie, échue en partage au cheval. L’on aurait dit une mariée écroulée, Assommée, et ranimée par... [Lire la suite]

25 février 2014

Anthologie de Tanger IX/X

"Bahria s’était assise sur une chaise à bascule qu’elle avait dénichée derrière les bananiers et regardait la soirée mondaine évoluer vers la débauche collective. Les convives avaient abandonné les tables dévastées pour se regrouper devant l’estrade des musiciens. L’orchestre jouait des morceaux  frénétiques que les spectateurs accompagnaient en frappant dans leurs mains. On avait formé un cercle autour des jeunes danseurs que Bahria avait d’abord pris pour des enfants accompagnant leurs parents. Les hanches ceintes... [Lire la suite]
24 février 2014

Anthologie de Tanger VIII/X

"…Mais j’étais seul, par quarante degrés à l’ombre, au pied d’une statue de bronze. Devant moi, l’esplanade du Fort, déserte. Pas une seule table à la terrasse du café Lusignan. Personne. Pas un bruit. Une ville morte sous le soleil. Et cette angoisse à l’idée de traverser la distance qui me séparait de l’arrêt du tram, d’attendre encore ce tram une demi-heure peut-être, et de me retrouver sur les sièges de cuir brûlant, et plus tard au milieu de l’autre esplanade, devant Radio-Mundial, là où se dresse le socle abandonné par... [Lire la suite]
Posté par Neouma à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 février 2014

Anthologie de Tanger VII/X

"Notre trio dépenaillé zigzague hébété dans les ruelles crasseuses de Tanger. Les femmes voiles, les commerçants endormis sur le pas des échoppes, la circulation infernale : pour peu ce monde incompréhensible nous donnerait presque envie de retourner d’où l’on vient. Mais, des insultes en arabe résonnent dans les rues, ce qui nous rappelle à notre soumission ignoble. Nous n’avons pas l’air frais tous les trois. Des gosses malpropres de tous les âges nous collent aux fesses au long des rues. Leurs grands frères leur succèdent... [Lire la suite]
16 février 2014

Anthologie de Tanger VI/X

"Tanger a connu son âge d’or durant la période internationale, grâce aux faiseurs qui en assuraient la promotion. De nombreux écrivains célèbres, qui étaient à la recherche d’un ailleurs ont débarqué dans cette ville du bout du monde : Truman Capote, Tennessee Williams, Cecile Beaton, Brion Gysin, William Burroughs, Allen Ginsberg, Gregory Corso. Et bien d’autres encore : Jack Kerouac, Joseph Kessel, Henry de Montherlant, Pio Baroja, Roberto Arlt, Samuel Beckett… De quoi remplir une bibliothèque. Rares sont ceux qui ont pu... [Lire la suite]
15 février 2014

Anthologie de Tanger V/X

"Maxwell et Cabell sortirent de l’hôtel Nicaragua et remontèrent l’avenida de Espana. C’était le quartier de Maxwell ; il connaissait tous les petits cafés espagnols du coin. Quand il fit entrer Cabell dans certains d’entre eux, il fut un peu étonné de constater que les patrons de ces établissements et les putains des deux sexes qu’ils y rencontraient s’avançaient pour lui dire bonjour. Maxwell déclara qu’il avait toujours cru que Cabell menait une vie rangée, mais qu’apparemment il était au mieux avec toutes les prostituées et... [Lire la suite]

14 février 2014

Anthologie de Tanger IV/X

"Nous parlions culture. Il me recommandait des livres, des films qu’il voyait avant moi. Je lui racontais les potins de la ville. Il aimait savoir ce qui se tramait en son absence, comme si Tanger lui appartenait.          Ville « attachante », elle vous attache contre un eucalyptus avec de vielles cordes que des marins distraits ont oubliés sur le quai du port, elle vous poursuit comme une persécution, vous obsède comme une passion à jamais inachevée, alors on en parle, on croit que... [Lire la suite]
13 février 2014

Anthologie de Tanger III/X

"Monter, au contraire, jusqu’au carrefour qui conduit au Grand Socco : t’arrêter un instant pour reprendre haleine, puis te mêler à la foule compacte : règne absolu de l’improbable : des ventes incertaines, des transactions douteuses : fourmillement de gestes, prolifération de voix, marchandages qui attirent les inévitables curieux autour du ring improvisé pour le corps à corps rituel : captivé par cet univers primitif d’économie de troc, dépourvu des mirages du technicolor américain : films de Maria... [Lire la suite]
12 février 2014

Anthologie de Tanger, II/X

  "Tanger, c’est tout autre chose, comme un creuset qui enfanterait des rêves, comme un berceau propice à la création. Ne me demande pas pourquoi : je ne le sais pas. J’aimerais te faire comprendre et partager cette magie qui ne s’explique pas. Elle est. Tout simplement. Et ainsi, elle me porte. Elle me tue aussi. Il arrive que, parfois, elle m’inspire. C’est pourquoi je l’accepte. Si ce n’est pas vrai, laisse-moi au moins le croire. Peux-tu accepter l’idée qu’une ville puisse ainsi… L’émotion visiblement mal contenue,... [Lire la suite]
11 février 2014

Anthologie de Tanger I/X

"De temps en temps, Dyar fermait les yeux pour les rouvrir rapidement lorsqu’il sentait la chambre se dérober sous lui et glissait en avant. Il regardait la multitude des ombres au plafond et n’avait pas l’impression d’être par trop ivre. Mais c’était tout un travail de garder les yeux ouverts. Il entendait les voix discuter autour de lui, voix passionnées et qui, pourtant, ne parlaient de rien ; fortes et pourtant lointaines. Et tandis qu’il concentrait son attention sur un point particulier d’une ombre monumentale s’allongeant... [Lire la suite]
Posté par Neouma à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,